Avant toute ouverture d’un chantier, il est indispensable de souscrire une assurance dommage ouvrage. Il s’agit d’une assurance qui va vous couvrir, après la réception de votre immeuble dans le cadre de la garantie décennale. En cas de malfaçons qui menaceraient la solidité de votre bien, et cela pendant 10 ans après sa réception, l’assurance dommage ouvrage va garantir tous les frais de réparation. Par contre, elle n’intervient pas pendant le chantier. Vous n’aurez pas à prouver que les dommages viennent de telle ou telle cause. Cette assurance couvre tout se qui menace la solidité du bien et cela indépendamment de la recherche de responsabilité.

Si vous ne souscrivez pas d’assurance dommage ouvrage vous devrez prouver que la responsabilité provient d’un ou de plusieurs entrepreneurs que vous considérez comme impliqués dans ces malfaçons. Ils devront être contactés individuellement. Chacun d’entre eux mandatera un expert de leur propre assurance pour constater les dégâts. Les démarches sont très longues et onéreuses car elles débouchent souvent sur des procédures de justice.

Vous êtes tenu comme responsable des vices et des malfaçons si vous revendez le bien dans les dix premières années qui suivent la réception. Grâce à l’assurance dommage ouvrage, vous effectuez une seule déclaration à votre assurance qui mandatera son expert. La convention établit entre les assurances permet que cette unique expertise fasse foi. Les procédures sont donc simplifiées au maximum afin que l’assuré puisse recevoir son indemnisation dans les plus brefs délais.

Demandez nous conseil en cas de dommage ouvrage